porno izle porno izle
sex izle porno izle
Accueil Actualités
pornfree porn
INAVEM
Accident Brétigny : l'INAVEM et son réseau restent à l'écoute des victimes PDF Imprimer Envoyer
AddThis Social Bookmark Button

Brétigny sur Orge : 14 jours après le drame ferroviaire, l'INAVEM et son réseau associatif toujours et encore plus au service des victimes

Ecouter la souffrance des victimes directes et de leur famille, entendre la peur rétrospective d'usagers du train, expliquer et rassurer sur les symptômes de stress créé par cet accident ferroviaire de Brétigny sur Orge... voilà depuis deux semaines, le quotidien, 7 jours sur 7, des professionnels de l'INAVEM et de la trentaine d'associations d'aide aux victimes INAVEM partout en France (DOM y compris), mobilisés par téléphone et en face à face pour venir en aide aux familles endeuillées, aux victimes blessées physiquement et psychologiquement, aux proches des victimes et aux témoins de cet accident tragique.

Dans un premier temps, ils apportent un soutien moral et psychologique qui est primordial, et ensuite, Jeux de voiture Jeux de fille notamment après l'ouverture de l'information judicaire, l'explication des droits, comment les faire valoir, l'aide dans les démarches... C'est la mission des associations du réseau INAVEM, en lien notamment avec les ministères, les barreaux et la FENVAC, partenaire de la fédération INAVEM.

L'INAVEM, comme dans tous les accidents collectifs d'ampleur, est un des acteurs essentiels du comité de suivi, ou, en l'occurrence de l'instance de coordination de l'aide aux victimes, présidée par Philippe Cèbe, nommé par Frédéric Cuvillier, ministre délégué au Transport.

L'INAVEM est une fédération d'associations d'aide aux victimes experte dans la prise en charge immédiate et sur la durée des victimes d'accidents collectifs, comme le naufrage du Costa Concordia, l'accident de bus de Guyane pour les JMJ, l'accident aérien du Rio-Paris, ou celui des Comores...

De même, si des Français sont identifiés parmi les victimes du déraillement de Saint-Jacques de Compostelle en Espagne, l'INAVEM et son réseau seront mobilisés pour apporter soutien et aide aux passagers et à leurs familles.

 
28e Assises nationales de l'INAVEM : les discours politiques PDF Imprimer Envoyer
AddThis Social Bookmark Button

Les 20 et 21 juin 2013, l'association d'aide aux Victimes SIAVIC à Roubaix a organisé sous l'égide de l'INAVEM la 28e édition des Assises nationales des Associations d'aide aux victimes sur le thème : "Confiance numérique et Cyber-Victimes". Les débats se sont déroulés dans les locaux à l'Ecole Nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse de Roubaix, sous l'oeil attentif de près de 250 congressistes.

Avant même de pouvoir disposer de la vidéo des Assises, nous pouvons affirmer que le programme a tenu toutes ses promesses en termes d'information et de sensibilisation à la découverte du monde du numérique, à la problématique particulière du traitement du contentieux de la cyberdélinquance, de ses spécificités, de ses incidences sur les victimes, et à la prise en charge des cyber-victimes.

icon Assises 2013 : programme page à page (854.13 KB)

Christiane Taubira, ministre de la Justice (20/06/2013)

Michèle de Kerckhove, présidente de l'INAVEM, fédération des associations d'aide aux victimesL'INAVEM et son réseau ont eu l'honneur d'accueillir pour la première fois, deux ministres qui ont pu répondre aux interpellations de la Présidente de l'INAVEM. icon Discours de la Présidente de l'INAVEM à C. Taubira (213.18 KB)

Voir la réponse de Christiane Taubira et icon télécharger le discours de la garde des Sceaux (146.43 KB).

iconDiscours de la Présidente de l'INAVEM à M. Valls : Assises INAVEM 2013 (174.21 KB)

icon Réponse du ministre de l'Intérieur (101.21 KB) en clôture des Assises nationales de l'INAVEM.
 
Convention d'une AAV (Nièvre) avec la maison départementale des personnes handicapées PDF Imprimer Envoyer
AddThis Social Bookmark Button
L'ANDAVI, association de la Nièvre, a passé début juillet 2012 une convention avec la Maison départementale des personnes handicapées de la Nièvre afin de promouvoir une action d'accompagnement et d'information des victimes d'infraction en situation de handicap. Cette convention permet une orientation vers l'assocation qui informera les victimes sur leurs droits. Elle s'adresse principalement aux personnes accueillies dans les établissements mais également à l'ensemble des personnes handicapées du département. Une campagne d'information et de sensibilisation a été réalisée par la maison départementale des personnes handicapées à destination de l'ensemble des établissments médico-sociaux et différents articles dans la presse ont été réalisés conjointement. Actuellement, neuf personnes en situation de handicap ont pu bénéficier de ce dispositif d'accompagnement. L'association a reçu une subvention de 3000 euros. L'association assure un accompagnement et un suivi, y compris à domicile, des personnes handicapées.
 
Contre le Harcèlement sexuel, une loi et des dispositifs pour aider les victimes PDF Imprimer Envoyer
AddThis Social Bookmark Button

Au-delà de la campagne de communication du gouvernement qui promeut et explique la loi sur le harcèlement sexuel promulguée le 6 août 2012, les ministères de la justice et du droit des femmes portent des dispositifs performants pour aider les victimes.

Avec le slogan « Harcèlement sexuel : désormais la loi vous protège », les principaux objectifs de cette campagne visent à rappeler aux citoyens les termes de la loi sur le harcèlement sexuel du 6 août 2012 qui aggrave les peines maximales encourues et réprime les discriminations commises à l'encontre des victimes de harcèlement ; à encourager les victimes à dénoncer rapidement les faits et à renforcer la prévention du harcèlement sexuel, en particulier dans le monde professionnel et les milieux associatifs ou sportifs.

Le premier dispositif qui est mis en avant est le 08VICTIMES, qui est une plate-forme téléphonique d'écoute et d'orientation animée par l'INAVEM. Le rôle des écoutants qui accueillent toutes les victimes d'atteintes à leur propre personne, à leur famille ou à leur bien, est bien de proposer un espace de parole ouvert, qui permet à la personne victime de verbaliser sa situation, de tisser un lien de confiance, et ensuite avoir la possibilité d'une mise en relation adéquate et en fonction de la personne victime, avec un service local d'aide aux victimes et/ou national plus spécialisé sur la thématique.

En plus du 08VICTIMES et dans la mesure où un plus grand nombre de femmes sont victimes de harcèlement sexuel, le 3919 peut être également actionné.

Ce qu'il faut savoir c'est que l'INAVEM avec le 08VICTIMES a mis en place depuis plusieurs années une charte d'engagement qui peut être signée par des structures institutionnelles, administratives ou encore associatives, et qui permettent alors aux écoutants du 08VICTIMES d'orienter les personnes victimes vers ces dispositifs. C'est bien évidemment le cas du 3919, qui est un des partenaires du 08VICTIMES et fait partie des 500 références vers lesquelles les personnes victimes peuvent être orientées de manière complémentaire aux associations d'aide aux victimes locales.

icon Fiche pratique MJ - Harcèlement sexuel 2012 (251.26 KB)

iconLoi 06/08/2012 Harcèlement sexuel (99.61 KB) et icon Circulaire 07-08-2012 (78.6 KB)

icon Harcèlement sexuel - tableau récapitulatif des dispositions légales (10.34 KB)

Un site internet dédié stop-harcelementsexuel.gouv.fr permet de trouver toutes les informations relatives à l'infraction et utiles à l'accompagnement des victimes et le dossier sur le portail du gouvernement.

 
Conseil National des Villes : note d'orientation sur l'aide aux victimes et prévention de la délinquance PDF Imprimer Envoyer
AddThis Social Bookmark Button


Cette note d'orientations du Conseil national des villes (CNV) sur la réduction des violences, la prévention et le traitement de la délinquance et l'aide aux victimes sera débattue dans le cadre d'une conférence le 17 octobre prochain, à laquelle l'INAVEM est invité.

Parmi ses recommandations, sur l'amélioration de la gouvernance nationale :

"1 - Une politique nationale qui serait rattachée au Premier Ministre, pour en garantir
l'interministérialité, la concentration et la coordination des efforts ministériels, en lien
avec les collectivités territoriales concernées.
Le CNV a regretté le positionnement de l'actuel Plan National de Prévention de la Délinquance, placé auprès du Ministre de l'Intérieur, ne garantissant donc pas son interministérialité et lui conférant une teinte plutôt répressive.

2 - Une politique nationale qui élargirait le cadre de ses analyses avec 5 priorités
 La réduction des violences
- violences contre soi-même (comportements suicidaires, addictions, sévices infligés à soi-même) ;
- violences interpersonnelles (violences familiales et entre proches en général à l'intérieur du foyer, il s'agit de la maltraitance des enfants, des violences entre partenaires (violences souvent faites aux femmes) et maltraitance des personnes âgées) ;
- violences collectives (violences « communautaires » entre des personnes ou des groupes sans liens de parenté; il s'agit le plus souvent des violences émanant des jeunes et entre jeunes, des viols et agressions sexuelles et de la violence en milieu institutionnel : école, lieu de travail ; centre de détention ou de soins).
 La réduction des faits délictueux (du trafic de drogue ou d'armes, aux cambriolages, agressions physiques).
 La restauration de la tranquillité publique (lutte contre les conflits de voisinage, les nuisances sonores, les rodéos, les occupations des halls, les incivilités, le micro harcèlement etc....).
 L'assistance aux victimes et aux personnes vulnérables ainsi qu'aux professionnels de terrain (médecins, enseignants, policiers, pompiers, gardiens d'immeubles, personnel d'accueil, transporteurs).
 La recherche de la pertinence éducative des réponses dès les premiers faits délictueux, sanctions compréhensibles et lisibles - avec l'appui actif de la société civile - la prévention de la récidive.

3 - Une politique nationale qui renforcerait la prévention primaire conjuguée à des actions
de prévention secondaire et tertiaire.
· La prévention primaire est une action sociale générale visant à empêcher l'apparition de la délinquance ;
· la prévention secondaire vise à empêcher une forme déjà connue et repérée de délinquance ;
· la prévention tertiaire consiste au traitement des effets de la délinquance.
Les approches qui agissent au niveau « communautaire » ou sociétal (souvent défavorisées par rapport aux actions de type individuel) devraient être « combinées »."

Concernant l'amélioration des financement :
Le CNV recommande "la réintégration du financement des actions d'aide aux victimes dans les priorités
nationales et départementales ;"...

icon CNV note d'orientation AV et prévention délinquance (09/2012) (238.89 KB) et plus d'info sur le site du CNV...

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 Suivant > Fin >>

Page 3 sur 6
150mg Viagra
court records yield you the ropes were