porno izle porno izle
sex izle porno izle
Accueil Actualités La France à Victim Support Europe
pornfree porn
PDF Imprimer Envoyer

La France à Victim Support Europe

AddThis Social Bookmark Button

A Moscou, dans le cadre de la conférence annuelle de Victim Support Europe,structure européenne regroupant les associations nationales d'aide aux victimes en Europe, Michèle de Kerckhove, vice-présidente de l'INAVEM représentait la France.

Lors de la conférence :

Les débats montrent que les problématiques rencontrées par nos collègues européens rejoignent les nôtres. En France, comme en Europe, le nombre de victimes reçues par les services d'aide ne dépasse guère 10 % des plaintes déposées. Les victimes sont globalement satisfaites de l'aide qu'elles reçoivent.

Atelier : prise en charge des jeunes victimes
Nos collègues d'Écosse et de Belgique ont fait part de leur expérience d'organisation de groupes de paroles essentiels pour combattre les sentiments de peur et de honte. L'usage de la vidéo dans le cadre de l'enquête se développe de plus en plus.
La France a fait état de la Convention que l'INAVEM a avec le ministère de l'éducation nationale ce qui les a fortement intéressés.

Atelier : nouvelles pistes de développement de nos services
Expérience de la Finlande : Le service d'aide aux victimes reçoit des questions par l'intermédiaire de son site Web et s'engage à y répondre sous 48 heures (sauf week-end), les réponses étant faite sous la supervision du juriste et du psychologue.

Une banque de données de réponses pour faciliter et harmoniser celles-ci a été créée.
Les réseaux sociaux sont utilisés avec une surveillance des écrits et la désignation d'un responsable pour assurer la coordination, nourrir le réseau, mettre à jour etc. et un blog a été créé qu'il faut enrichir régulièrement.
L'objectif étant de faire circuler l'information et toucher un maximum de personnes, le Web serait un support marketing à coût réduit.

Il y a également la création sur le téléphone mobile de mots clés générant des réponses automatiques par SMS.

De même l'on peut développer des Chats site s'adressant aux jeunes ados de 12 à 18 ans : sont définies des plages horaires deux à trois fois par semaine de 2:00 pendant lesquelles des bénévoles donnent des informations et proposent de l'aide.

Les jeunes sont très habitués à l'usage du Web et du téléphone mobile.

Pour les accidents collectifs par exemple, il est possible de créer des forums Internet privés avec Login et Mot de passe, le service d'aide aux victimes modère les échanges entre les personnes, donne des informations sur les accidents, les incidents psychologiques et les conséquences légales et sur l'enquête.
Ce moyen est financièrement très lourd.
Ce ne sont pas des forums généralistes mais particuliers à une action.

En résumé Internet élimine les barrières, peut compléter le contact direct sans le remplacer et surtout est possible à n'importe quel moment de la journée.

Atelier : touristes
Présentation par Irish Tourist assistance, d'un service financé à 80 % par des fonds publics. 89 % des orientations vers le service se font par la police.

Atelier justice restaurative :
Michèle de Kerckhove a présenté pour la France les rencontres détenus-victimes expérimentées à la maison centrale de Poissy l'année dernière.

Lors de l'assemblée générale de VSE :

- le projet de directive européenne a été présentée et la France a fait état de ses démarches pour obtenir une nouvelle source de financement tout en responsabilisant les auteurs d'infractions : contribution aide aux victimes.

- Sabrina Bellucci, directrice de l'INAVEM, a été élue en qualité de membre de VSE ; la France retrouvant un siège après quelques années d'absence.

En 2012 l'assemblée se tiendra à La Haye en même temps que le symposium de victimologie.

Photos : Le président de VSE au centre, David McKenna et la présidente russe Olga Kostina (et son interprète à gauche) et un des récipiendaires pour les 25 ans de VSE sont Helen REEVES (UK) photo de droite, Marc GROENHUIJSEN (NETHERLANDS, pas sur les photos) et Luis Mitranda PEREIRA (Portugal) à droite de la 1re photo.

Buy Levitra No PrescriptionBuy Now TadalafilViagra Online In Canada
court records yield you the ropes were