Accueil Espace presse Communiqués de presse CP année 2006 7 mars 2006
PDF Imprimer Envoyer

Communiqué de presse (07/03/2006)

AddThis Social Bookmark Button

L’Inavem et la journée internationale des Femmes


La journée internationale des femmes, le 8 mars, est l’occasion pour l’Inavem en tant que Fédération Nationale des associations d’aide aux victimes et de médiation, de réaffirmer que toutes les victimes doivent être reconnues et aidées, plus particulièrement les femmes victimes de violences sexistes.

Les violences conjugales mais aussi toutes les autres formes de violences à l’encontre des femmes (discrimination, harcèlement..) doivent être reconnues pour qu’une mobilisation forte se fasse en termes de prévention et de condamnation de toutes ces formes de violences.

C’est pourquoi, il est apparu à l’Inavem la nécessité de travailler sur la thématique des violences sexistes, aussi bien au sein de son réseau associatif qu’avec d’autres instances nationales. Bien que s’inscrivant dans une démarche généraliste et pluridisciplinaire en termes d’accompagnement des victimes d’infractions pénales, l’Inavem et ses associations sont toutefois bien conscients de la nécessaire spécificité de traitement qu’appellent de telles infractions.

Le diagnostic généraliste de telles situations complexes s’avère en effet indispensable d’un point de vue social, lequel entraînera une prise en charge pluridisciplinaire variée et complexe. Dans cette approche globale, l’action des associations peut ainsi se décomposer en trois phases :

  • Dans un premier temps, l’accueil, l’information et l’accompagnement des victimes : ici, l’accompagnement global des femmes victimes de violences sexistes se situera à deux niveaux : une première prise en charge pluridisciplinaire, généraliste, au sein de l’association, avec ses professionnels juristes et psychologues. Par la suite, les professionnels de la structure pourront élaborer avec les réseaux des services publics et privés des prises en charge spécifiques, notamment en partenariat avec des associations spécialisées et militantes dans l’accompagnement des femmes et selon leur domaine d’intervention.
  • En second lieu, la sensibilisation des acteurs sociaux ouprofessionnels à la problématique des femmes victimes de violences conjugales, laquelle se matérialise par une meilleure appréhension du travail susceptible d’être mené auprès des femmes et une connaissance des réseaux sur lesquels s’appuyer, ce qui peut se formaliser notamment par l’établissement de partenariats
  • Enfin, une action de prévention auprès des plus jeunes

De même dans une optique similaire, les XXIes Assises de l’Inavem, qui se sont tenues en juin 2005 à Montauban, ont été l’occasion de traiter plus particulièrement du sujet des victimes de violences conjugales.

L’objectif était d’appréhender les causes et le traitement des violences conjugales du point de vue des victimes, avec une référence aux travaux de recherche, des témoignages de différents représentants de l’institution judiciaire et un échange entre les différentes associations d’aide aux victimes quant à leurs expériences sur le sujet et les solutions adaptées qu’elles peuvent proposer pour la prise en charge de ces victimes.

Par ailleurs, le Conseil National d’Aide aux Victimes a édité deux guides qui abordent respectivement le traitement des violences au sein du couple sous l’angle pénal et sous l’angle de la prise en charge associative.
Le premier guide de l’action publique relatif à la lutte contre les violences au sein du couple paru en septembre 2004, et diffusé auprès de tous les professionnels travaillant en contact avec ces victimes, a vocation à accroître l’efficacité des
réponses pénales apportées à ce type de faits, en prenant en compte la spécificité de ces violences quant à la personnalité des auteurs et aux liens qui les unissent à leurs victimes.

Le second guide est destiné au secteur associatif et porte sur la prise en charge des victimes et des auteurs de violences conjugales, notamment par les réseaux associatifs.

La fédération et son réseau doivent continuer à participer à la reconnaissance de toutes formes de violences sexistes à l’encontre des femmes. Notre intervention associative décrite dans l’article 2 de notre code de déontologie doit permettre à ces femmes victimes d’accéder à une représentation réaliste de leur situation et de les aider à mettre fin à leur victimisation.


L’Inavem regroupe, coordonne et anime 150 associations d’aide aux victimes, qui constituent un relais privilégié entre les victimes et les instances administratives, judiciaires et médico-sociales. Depuis 20 ans, les associations oeuvrent en faveur des victimes, du renforcement de leurs droits et d’une prise en charge plus efficace de celles-ci notamment dans le processus pénal. Elles offrent gratuitement aux victimes une information sur leurs droits, un soutien psychologique et un accompagnement social. Les associations sont subventionnées par le ministère de la Justice et soutenues par les collectivités territoriales.
Pour accéder à ces associations, 08VICTIMES, soit 08 842 846 37 – prix appel local.
(9h à 21h – 7 jours sur 7).
Cialis Online Without Prescription
10mg Cialis
Cialis To Buy
Cheap Viagra Uk
Buy Viagra Online In Uk